dimanche 16 décembre 2012

mercredi 7 novembre 2012

Le Goncourt attribué à Jérôme Ferrari pour "Le sermon sur la chute de Rome"

Le plus prestigieux des prix littéraires, le Goncourt, a été attribué mercredi à Jérôme Ferrari pour "Le sermon sur la chute de Rome" (Actes Sud) , une fable sur les désillusions et l'échec située dans un bar de la montagne corse. Le prix Renaudot a été décerné à la Rwandaise Scholastique Mukasonga pour "Notre-Dame du Nil" (Gallimard).
Depuis le restaurant Drouant à Paris, le secrétaire général du Goncourt Didier Decoin a annoncé que l'auteur, sélectionné pour plusieurs prix littéraires, l'avait emporté "au deuxième tour de scrutin par cinq voix contre quatre à 'Peste & Choléra' de Patrick Deville (Seuil)".
C'est "une grande grande joie", a déclaré Jérôme Ferrari, arrivé le matin même d'Abou Dabi, où il enseigne la philosophie . "C'est la consécration d'un travail d'équipe avec la maison d'édition. Cela ne concerne pas que moi, c'est cela qui rend la joie si intense".
Réflexion sur la fin des choses
Dans "Le sermon sur la chute de Rome", inspiré d'une citation de Saint Augustin, Jérôme Ferrari campe ses personnages dans un bar reculé de Corse, loin de l'agitation de la côte. Un lieu qui mute sous l'impulsion de ces deux nouveaux gérants, des professeurs de philosophie revenus vivre sur l'île de Beauté. Fidèles aux enseignements de Leibniz, ils souhaitent transformer ce modeste débit de boissons en "meilleur des mondes possibles", mais il va s'avérer le théâtre de leurs désillusions et échecs. "Je voulais raconter l'histoire d'un bar corse et de sa déchéance sous l'horizon d'une réflexion un peu plus vaste sur la fin des choses, celle de Saint Augustin", a expliqué l'auteur âgé de 44 ans.
"Le tout, ce n'est pas simplement de raconter une histoire. Je fonctionne souvent en mettant en relation des éléments qui s'éclairent l'un l'autre alors qu'ils semblent être un peu éloignés", a précisé le lauréat du Goncourt 2012, récompensé par un chèque symbolique de dix euros.

Source:  http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121107.FAP3798/le-goncourt-attribue-a-jerome-ferrari-pour-le-sermon-sur-la-chute-de-rome.html

Jérôme Ferrari | Le sermon sur la chute de Rome

"Le sermon sur la chute de Rome" de Jérôme Ferrari - Le zoom culture - Livre - France Info

mercredi 31 octobre 2012

vendredi 5 octobre 2012

lundi 3 septembre 2012

"Lorsque tu veux savoir si tu es dans un endroit riche ou pauvre, tu regardes les poubelles. Si tu ne vois ni ordures ni poubelles, c’est très riche. Si tu vois des poubelles et pas d’ordures, c‘est riche. Si tu vois des ordures à côté des poubelles, c’est ni riche ni pauvre: c’est touristique. S tu vois les ordures sans les poubelles, c’est pauvre. Et si les gens habitent dans les ordures, c’est très pauvre. Ici, c’est riche.
- Ben oui, c’est la Suisse!
- Arrête l’auto. Tu sens? Ça sent le bonheur, c’est la Grèce. Les gens sont immobiles, ils prennent le temps de nous regarder passer, ils respirent. Tu vois Momo, moi, toute ma vie, j’aurais beaucoup travaillé, mais j’aurais travaillé lentement, en prenant bien mon temps, je ne voulais pas faire du chiffre, ou voir défiler les clients, non. La lenteur, c’est ça le secret du bonheur (…)"

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, c'est une nouvelle écrite par Eric-Emmanuel Schmitt, qui a été publiée publiée en 2001. Traduit en 30 langues, le roman fut adapté au cinéma en 2003.
À LIRE ABSOLUMENT.